Sandy Beach

Sandy Beach
Coucher de soleil sur Sandy Beach, Nouveau-Brunswick -Août 2014

vendredi 15 janvier 2010

RUBY, RESTE À LA MAISON!

"RUBY, DON'T TAKE YOUR LOVE TO TOWN"
Une toune écrite par Mel Tillis en 1967,
devient un super hit par

Kenny Rogers and The First Edition en 1969.

(Wallpaper 1152 X 864)


Je craque pour cette toune:

le beat, la voix, la p'tite lead guitar etc...
Les paroles?
Jamais vraiment entendues.

Sauf aujourd'hui.
Adyoille! Quelle triste histoire!
Premier couplet:
Le gars remarque que sa blonde se pomponne.
Elle se prépare à "sortir". Et c'est le soir.
"The shadow on the wall
tells me the sun is going down".
Deuxième couplet:

Le gars n'est plus l'homme qu'il était
à cause de cette "maudite guerre asiatique"
(Vietnam?) où il a fait son "devoir patriotique".
"It wasn't me who started that old asian war".
Troisième couplet:
Là, on apprend que le gars en question
est dans un lit, les jambes paralysées.
Et il réalise les besoins de sa blonde.
Aussi, il n'en a plus pour longtemps...
"But it won't be long I heard them say

until I'm not around".
Quatrième couplet:
Le gars vient d'entendre la porte se fermer.
Et ça, il l'a entendu 100 fois auparavant.
Les 2 derniers vers de ce couplet
traduisent une frustration sans équivoque.
"And if I could move, I'd get my gun
and put her in the ground".

C'était la triste histoire du chum à Ruby.


Aucun commentaire: